C’est une action de groupe d’une rare ampleur que vient de lancer l’association de consommateurs, contre Google, et plus particulièrement contre le fonctionnement de son système mobile Android.

Ce que reproche l’UFC-Que Choisir à Google, c’est de ne pas toujours recueillir le consentement explicite des utilisateurs à l’utilisation de leurs données d’utilisation et de géolocalisation, une exigence du RGPD, en vigueur depuis mai 2018. Une exigence sur laquelle l’UFC met un prix : 1000 euros d’indemnités par utilisateur de smartphone Android, soit une addition potentielle de… 33 milliards d’euros, pour les 33 millions d’utilisateurs d’Android en France, l’équivalent de trois mois de chiffre d’affaires de Google dans le monde. On ne sait si la procédure a des chances d’aboutir, mais une chose est sûre : elle sera longue.